Maison Berthille

Notre atelier voit le jour en 1971 à Mazamet, pays du cuir par excellence. Dès sa création, il se spécialise dans la fabrication de produits de maroquinerie pour les plus grandes enseignes de luxe.

Quelques années plus tard, alors que nous croisons le chemin de Jean-Louis Fernandez, nous décidons de lancer notre propre collection de haute maroquinerie sous la griffe Berthille.

Nous avons décidé de retracer ici l’histoire de ce créateur autodidacte, aux origines de notre marque.

 

« Regarde ce que font les autres et essaie de faire autre chose »

Vers la fin des années 60, Jean-Louis Fernandez se lance dans la conception de sacs et de ceintures à Saint-Tropez, ville de la mode méditerranéenne et du glamour. Sur les conseils avisés de Jean Bouquin, couturier de Brigitte Bardot, qui lui souffle : « Regarde ce que font les autres et essaie de faire autre chose », il imagine et fabrique des pièces inédites au caractère unique. Ses articles deviennent rapidement des incontournables et sont très prisés par l’exigeante clientèle tropézienne.

Fort de son succès, il part alors s’installer à Paris. Ses créations sont vendues à huit-clos dans le monde du show-business où il côtoie des célébrités telles qu’Eddy Mitchell, Dany, Ticky Holgado… Toujours à l’affut de nouvelles idées, il diversifie ses créations et conçoit également des bandoulières singulières pour les groupes de Rock tels que Martin Circus.  

Après une épopée parisienne fructueuse et trépidante, la vie de Jean-Louis Fernandez prend un autre tournant lorsqu’il décide de rentrer dans le Tarn et de créer une enseigne éponyme. Son renom résonne alors dans toute la région et éveille l’intérêt de notre atelier. Nous convenons d’un rendez-vous et la magie s’opère immédiatement : Jean-Louis esquissera quelques jours plus tard le sac Cortina, modèle phare de la Maison Berthille.